Stages sur les modes et la microtonalité

Maxence Camelin (photogr. Jean-François le Glaunec)
Marine Crouzillac

Formateurs

Maxence Camelin

A la base saxophoniste, Maxence Camelin découvre le hautbois Languedocien auprès de Bruno Salenson en 2004. Depuis, il s’est spécialisé dans les instruments d’Occitanie, et enseigne l’aboès, hautbois du Couserans au COMDT de Toulouse et la bodega, cornemuse de la Montagne Noire au conservatoire de Carcassonne. En tant que musicien professionnel, il se produit pour les bals, concerts, animations, avec pas loin d’une dizaine de groupes, et anime par ailleurs des stages de pratique ou de facture d’anches.

Marine Crouzillac

Passionnée par le hautbois, Marine Crouzillac joue d’abord du hautbois classique. Après son arrivée en France, elle s’intéresse aux hautbois traditionnels occitans. En 2005 elle monte le groupe de musique de bal Zinga-Zanga, depuis 2010 elle gère le groupe Trio Romero, et en 2011 elle monte le groupe de musique de rue Canta-Graile. En 2013 elle obtient le DEM (Diplôme d’Etudes Musicales) au Conservatoire Régional de Toulouse avec mention T.B. avec le graile et l’autbòi, 2 hautbois traditionnels occitans. Elle gère un atelier de fabrication d’instruments à vents pour enfants à l’école de musique de Lautrec (81), où elle donne aussi occasionnellement des cours de hautbois traditionnel.

Contenu pédagogique

Ce stage a pour objectif de sensibiliser les instrumentistes hautboïstes ou clarinettistes à la modalité, par une approche empirique et théorique.

Dans un premier temps seront abordées des notions théoriques : qu’est-ce qu’un mode, une échelle, une gamme, un tétracorde, un intervalle, un tempérament. Comment définit-on la musique modale ?

Les modes avec différentes appellations selon les époques, les milieux, les cultures, avec des exemples sonores à l’appui seront présentés.

Sera ensuite abordée la notion de micros tons, toujours avec des exemples sonores et différentes manières de l’expliquer :
– Qu’est ce qu’une gamme naturelle, une gamme « culturelle » ?
– Y-a-t’il des règles ? Et si oui lesquelles ? par exemple le rapport d’une quinte par rapport à une fondamentale
– Quelles sont les harmoniques qui ressortent plus ou moins selon le timbre de l’instrument et quelles sont les interactions qui en découlent par rapport au mode du morceau, ou par rapport à d’autres instrumentistes ?
– La polyphonie est-elle compatible avec un système microtonal ? Et si oui quelles en seraient les règles harmoniques.

L’aspect organologique des différents hautbois (emplacement et diamètre des trous de jeu) sera très intéressant à mettre en relation avec ces notions de modes et de microtonalité.
Ex : tierce basse sur les aboès qui peut paraître fausse dans un système tonal mais qui a une fonction  dans un système modal et qui plus est peut être juste si on la replace dans un système d’harmoniques naturelles.

Seront mis en pratique la manière de mettre en lumière certaines notes, comment choisir de faire sonner plus haut ou plus bas certaines notes par une action sur l’anche, la colonne d’air, un placement de la gorge, un doigté différent…

Marine Crouzillac interviendra pendant le stage des 20-21 novembre pour faire part de ses connaissances et de son expérience de la modalité sur le graile (hautbois du Haut-Languedoc).

Informations pratiques

Dates et lieux des deux stages programmés en 2021
– 6 et 7 mars à Nîmes (30) REPORTÉ
– 20 et 21 novembre à Laboulbène (81)

Nombre maximum de participants : 20

Instrumentistes et niveaux
Hautboïstes et clarinettistes de tous niveaux

Contact

Pour tout renseignement et inscription :
contact@rivatges.fr